PROJET-TEXTES

Enfin, dans la dernière partie de notre projet, nous avons retenu quelques témoignages écrits qui portaient sur le travail forcé, notion qui n’avait pas encore été abordée dans les précédents travaux.

Ce thème nous semblait intéressant à traiter dans le cadre de la négation de l’homme car il faisait partie intégrante du quotidien des déportés dans les camps de concentration et car c’était dans les différents kommandos que la souffrance et la douleur atteignaient leur paroxysme.

 

Ces textes, très poignants, ont été sélectionnés de manière à présenter un tableau non exhaustif des différents types de travaux attribués aux déportés. Ils suivent une progression assez précise.

Il s’agit, tout d’abord, de montrer comment était choisie la main d’œuvre concentrationnaire puis de présenter les différents kommandos auxquels étaient affectés les déportés qui devaient travailler à l’effort du Reich.

Nous avons ensuite retenu quelques textes sur le sabotage et sur la résistance quand celle-ci a pu être possible. Enfin, nous avons souhaité insister sur la violence des SS et des kapos qui encadraient le travail et sur leur volonté de détruire l’individu.

 

Pour ce dernier exercice, nous avons fait le choix de représenter tous les camps de concentration.

Ces fragments de témoignage ont été mis en scène dans une lecture publique par notre groupe de lycéens d’Aire-sur-la-Lys.

 

Publicités